FAQ - Développement durable

Quelles matières Stanley/Stella met-elle en œuvre dans sa collection ? 

Nos articles sont fabriqués : 

  • à 100 % en coton biologique (par exemple nos t-shirts et polos) ; 
  • dans un mélange de coton biologique et de polyester recyclé (par exemple, nos sweatshirts) ; 
  • en polyester recyclé exclusivement (par exemple nos vêtements outerwear).
Notre collection comprend également des vêtements et des accessoires fabriqués à partir de fibres naturelles recyclées (par exemple à base de nos chutes de tissu ou de fibres naturelles recyclées achetées), de fibres régénérées telles que le nylon recyclé, ou d'un mélange de matières recyclées préconsommation. 

En quoi consiste le coton biologique et en quoi est-il différent du coton conventionnel ? 

Le coton biologique est cultivé conformément aux critères de l'agriculture biologique définis par l’IFOAM (International Federation of Organic Agriculture Movements). Selon ces critères, l'agriculture biologique doit éviter le recours aux pesticides, aux engrais et aux OGM (organismes génétiquement modifiés) nocifs afin de respecter le sol et ceux qui en vivent. L'agriculture conventionnelle n'est pas réglementée de la sorte. 

Quels sont les avantages du coton biologique ? 

S'agissant de sa culture, le coton biologique est une alternative plus pérenne. Le coton conventionnel est cultivé en ayant recours à des produits phytosanitaires. La culture du coton biologique, quant à elle, fait appel à des techniques naturelles et traditionnelles. Par conséquent, elle consomme moins d'énergie, n'a pas recours à des produits chimiques nocifs et émet moins de gaz à effet de serre. Étant donné que les systèmes de production biologique améliorent la qualité des sols, ils consomment beaucoup moins d'eau. La préservation de l’eau, des sols et de la biodiversité respecte et protège le bien-être et les moyens de subsistance des cultivateurs et de leurs communautés. 

Où Stanley/Stella se procure-t-il du coton recyclé pour ses produits recyclés ? 

Pour notre gamme Re-Range (articles Re-Creator, Re-Cruiser et Re-Blaster), nous utilisons des fibres recyclées provenant de nos chutes de tissu en coton biologique. Ces rebuts sont collectés auprès de nos usines partenaires et acheminés vers une filature, où ils sont finement déchiquetés avant d'être mélangés à du coton biologique vierge. Les fibres sont ensuite torsadées et filées pour former une nouvelle matière en coton recyclé. Le fil étant constitué à 50 % de fibres biologiques recyclées et à 50 % de fibres biologiques vierges, la matière finie est composée à 100 % de coton biologique.  Nous achetons également des déchets de coton biologique pré- et post-consommation pour produire des fibres destinées à la fabrication de nos sacs Re-Tote. Les déchets préconsommation sont générés en cours de production. Les déchets post-consommation sont des vêtements déjà portés par les consommateurs. 

Quels types de teintures sont utilisées dans les produits Stanley/Stella ?

Conformément aux principales certifications dont nous sommes titulaires, à savoir OEKO-TEX® STANDARD 100 et GOTS, les substances chimiques que nous utilisons ne présentent aucun risque pour la santé humaine et l'environnement. Pour certaines étapes de notre processus de production, nous avons recours à des produits chimiques non toxiques afin d'obtenir les performances ou l'esthétique souhaitées pour un produit. Le développement durable étant au cœur de toutes nos activités, nous étudions également la possibilité d'utiliser des colorants naturels issus de plantes, de déchets alimentaires, de minéraux, etc. de manière à encore alléger notre empreinte chimique. Les teintures naturelles sont toutefois plus coûteuses et posent des difficultés spécifiques. 

Comment entretenir les articles Stanley/Stella ? 

Tous nos articles sont conformes aux normes et exigences du secteur textile en ce qui concerne leurs propriétés physiques et chimiques, ainsi que leur durabilité et leur longévité. Les instructions de lavage figurent sur l'étiquette de chaque article. La plupart des articles sont lavables à 30°C et séchables à l’air libre (sèche-linge déconseillé). Non content de contribuer à la protection de l'environnement, le respect de ces instructions d'entretien prolonge la durée de vie des articles.

Les articles Stanley/Stella sont-ils certifiés ? 

Oui, tous les articles Stanley/Stella sont certifiés. Le type de certification dépend de la composition de leur matière. Notre collection est titulaire des grandes certifications suivantes :  

  • GOTS (Global Organic Textile Standard: cette norme s'applique aux produits qui intègrent au moins 70 % de matières d’origine biologique. Les articles tels que nos sweatshirts composés à 85 % de coton biologique affichent le label GOTS standard « made with organic materials » (composé de fibres biologiques). Les articles tels que nos t-shirts et polos fabriqués à 100 % en coton biologique portent le label GOTS « organic » (biologique). Pour arborer ce label, un textile doit contenir au moins 95 % de matières biologiques.
  • GRS (Global Recycled Standard): cette norme s'applique à tous les articles fabriqués à partir de fibres recyclées, qu'il s'agisse de coton recyclé ou de polyester recyclé.
  • OEKO-TEX: cette norme garantit des textiles exempts de produits chimiques nocifs. Tous nos produits sont certifiés OEKO-TEX. Ils sont donc aussi conformes aux dispositions de l'annexe XVII du règlement REACH de l'UE. 
  • PETA: Stanley/Stella est une entreprise PETA-Approved Vegan, car elle ne met en œuvre aucun composant d'origine animale en production. Tous nos articles sont certifiés PETA.  
Nos certificats sont consultables sur notre site Internet :  Respecter nos engagements (stanleystella.com)   .  

Qu'est-ce que la norme GOTS ? 

Considérée comme la principale norme textile internationale pour les fibres biologiques, GOTS (Global Organic Textile Standard) applique des critères écologiques et sociaux. La certification GOTS garantit que le coton est issu de l'agriculture biologique, c'est-à-dire qu'il est cultivé sans OGM ni substances dangereuses pour l'environnement ou la santé des agriculteurs ou des ouvriers. Elle garantit la traçabilité tout au long de la chaîne d'approvisionnement, depuis l'égrenage (séparation des fibres de coton des graines qui les portent) jusqu'au client final. Des certificats de transaction sont délivrés à chaque étape. GOTS ne couvre pas la culture des fibres biologiques, qui est certifiée par des instances locales. Nous nous approvisionnons en coton biologique, d’une part en Inde, où l'agriculture biologique est certifiée par le programme NPOP (National Programme for Organic Production), d'autre part en Turquie, où l'agriculture biologique est certifiée par le ministère turc de l'Alimentation, de l'Agriculture et de l'Élevage (MoFAL). 

La certification GOTS est-elle une garantie à 100 % ? Dans quelle mesure Stanley Stella va-t-elle plus loin que les certifications pour s'assurer que le coton est vraiment biologique ? 

La certification ne peut offrir de garanties, mais elle constitue un puissant outil pour vérifier la teneur en matières biologiques et assurer leur traçabilité tout au long de la chaîne d'approvisionnement. Cependant, une contamination par des OGM reste du domaine du possible. C'est pourquoi nous prenons des mesures complémentaires pour nous assurer que le coton que nous utilisons est 100 % biologique. Tout d'abord, nous collaborons avec un nombre limité de fournisseurs. Nous pouvons ainsi instaurer des relations de confiance mutuelles à long terme. Nous avons également diversifié notre approvisionnement en coton afin de minimiser tout risque de problèmes dans un pays spécifique. En Inde, nous travaillons avec un spécialiste du coton. Il nous aide à mieux cerner le contexte local et à sélectionner des producteurs de coton biologique fiables. Enfin, depuis 2021, nous effectuons des essais certifiés ISO sur des échantillons aléatoires par l'intermédiaire de laboratoires indépendants en Europe. Si ceux-ci mettent en évidence des traces d'OGM ou de produits chimiques, nous retournons vers nos fournisseurs et œuvrons à l'amélioration continue de l'intégrité biologique du coton. 

Comment pouvez-vous garantir que vos articles sont exempts de substances chimiques toxiques ?  

Tous nos produits sont certifiés GOTS, qui, en plus de garantir la traçabilité du coton biologique, impose des restrictions spécifiques sur l'utilisation de produits chimiques toxiques. Nos articles sont également certifiés par OEKO-TEX, qui garantit l'absence d’utilisation de substance nocive en production (teinture et finition y comprises) et le respect du seuil de substances réglementées.

Où Stanley/Stella s'approvisionne-t-il en coton biologique ? 

La majorité du coton biologique que nous mettons en œuvre dans nos articles provient d’Inde et de Turquie, les deux plus grands producteurs de coton biologique au monde. 

Où Stanley/Stella s'approvisionne-t-il en polyester recyclé ?    

Le polyester recyclé que nous utilisons dans nos articles outerwear et nos sweatshirts composés à 15 % de polyester recyclé provient de Chine. Il est fabriqué à partir de bouteilles PET post-consommation. Le polyester recyclé utilisé dans notre gamme outerwear est certifié GRS. 

Où Stanley/Stella s'approvisionne-t-il en nylon recyclé ?

Le nylon recyclé que nous utilisons pour nos articles outerwear provient de Chine. Il est fabriqué à partir de déchets de production de nylon préconsommation. Notre fournisseur de fil de nylon recyclé est certifié GRS. 

Où les articles Stanley/Stella sont-ils confectionnés ? 

Nos t-shirts, sweatshirts et polos sont confectionnés au Bangladesh, un pays réputé sur la scène mondiale du textile pour la compétence de ses ouvriers. Le Bangladesh possède l'une des mains-d'œuvre les plus qualifiées et les plus expérimentées au monde dans le secteur de la confection, qui contribue largement à son économie nationale. Plus de 90 % de notre production totale provient du Bangladesh, où nous travaillons exclusivement avec neuf usines partenaires. Nos vêtements outerwear sont fabriqués dans une usine partenaire en Chine. Cette approche, qui consiste à limiter le nombre de fournisseurs, s'inscrit dans notre stratégie visant à établir des relations de solidarité et de collaboration à long terme avec chacune de nos usines partenaires. 

Savez-vous exactement qui produit votre coton ?

De grandes quantités de coton biologique entrent dans la fabrication de nos articles. Nous pouvons compter sur quelque 15 000 cultivateurs de coton biologique. Il nous est impossible de les connaître tous personnellement. Notre approvisionnement en matières premières biologiques est conforme aux normes GOTS et/ou OCS (Organic Content Standard), ce qui garantit la traçabilité, de l'égrenage au client final. Néanmoins, nous tenons à avoir une vue globale de toute notre chaîne d'approvisionnement. Nous sommes occupés à identifier et retracer la provenance du coton, des égreneurs à nos usines partenaires en passant par les fileurs. En travaillant avec des égreneurs responsables, en contact direct avec les coopératives agricoles et les agriculteurs locaux, nous cernons mieux l'origine de notre coton et les conditions de travail de ceux et celles qui le cultivent. Nous développons ainsi en permanence la traçabilité de notre chaîne d'approvisionnement. 

Quelle est l'empreinte carbone de Stanley/Stella ? 

Stanley/Stella a calculé pour la première fois son empreinte carbone en 2022, sur la base de ses activités en 2021. L'empreinte carbone obtenue pour 2021 est de 90 330 tCO2e pour l'ensemble des processus et activités de la chaîne de valeur. 

Comment Stanley/Stella a-t-elle calculé son empreinte carbone ?   

Le GHG Protocol est le principal organisme international qui établit des règles de calcul des émissions de carbone. Le protocole définit les domaines à comptabiliser et les méthodologies à appliquer. Pour quantifier les émissions de CO2e des différentes activités, on a recours à des facteurs d'émission de carbone. Les données utilisées et les facteurs d'émission appliqués comportent des incertitudes et des contraintes évidentes. Par conséquent, l'empreinte carbone est une approximation des émissions totales. 99 % de l’empreinte carbone de Stanley/Stella provient des activités de sa chaîne de valeur. Nous devons donc utiliser des données provenant de l'ensemble de notre écosystème, y compris nos fournisseurs d'entrepôts, nos fournisseurs de bureaux, nos transporteurs, nos clients et nos fournisseurs (catégories 1, 2, 3 et 4). Nous avons pu utiliser des données primaires pour tous les fournisseurs de catégorie 1 et 2, ainsi que pour la plupart des fournisseurs de catégorie 3 pour la filature du coton. 

Qu'advient-il des effluents rejetés par les procédés de teinture ? 

Une fois le tissu ou le t-shirt teint, l'eau colorée est directement acheminée vers une station d'épuration, où elle est traitée au moyen de divers procédés. C'est une obligation légale. Nous veillons à ce que toutes les usines partenaires soient équipées d'une telle installation et l'utilisent en permanence. Après leur passage en station d'épuration, les effluents traités peuvent être rejetés dans les cours d'eau ou, par exemple, être utilisés pour les chasses d'eau, le lavage des voitures ou les systèmes de refroidissement des machines. La fraction solide résiduelle est généralement stockée pendant quelques mois, le temps de bien se solidifier, pour être ensuite valorisée en combustible.

Disposez-vous d'une certification relative aux conditions de travail équitables ?

Nous sommes membres de la FWF (Fair Wear Foundation), un organisme indépendant sans but lucratif qui collabore avec les marques, les usines, les syndicats, les ONG et les gouvernements en vue d'améliorer les conditions de travail des travailleurs du secteur textile, partout dans le monde. Nos grandes actions liées à notre affiliation à la FWF sont au nombre de trois : audits sociaux de nos usines partenaires, ligne d’assistance accessible aux travailleurs en cas de plainte ainsi que formations visant à informer les travailleurs de leurs droits. L'adhésion à la FWF traduit notre engagement à garantir le respect des droits de l'homme dans nos usines partenaires. Chaque année, la FWF vérifie que nous respectons notre engagement et que nous faisons suffisamment progresser les conditions de travail. Pour en savoir plus, consultez notre dernier Brand Performance Check et notre Attestation d’adhésion à Fair Wear (en anglais).

Comment assurez-vous la qualité des conditions de travail dans vos usines partenaires ?

Tout d'abord, tous nos fournisseurs doivent signer notre code de conduite, par lequel ils s'engagent à garantir de bonnes conditions de travail. Nous mettons aussi en place divers rapports et outils de surveillance en interne. Citons nos rapports d'audit interne sur le développement durable, qui nous permettent de gérer les conditions sociales et environnementales dans nos usines partenaires. Par notre présence sur place au Bangladesh (où nous employons une trentaine de personnes, dont une équipe entièrement dévouée au développement durable), nous pouvons observer directement et quotidiennement les conditions de travail dans nos usines partenaires. Nous pouvons ainsi nous assurer de la qualité des conditions de travail et prendre des mesures pour les améliorer, le cas échéant. 

Qu'est-ce qu'un salaire minimum ? Qu'est-ce qu'un salaire décent ? 

Le salaire minimum est le montant le plus bas qu'un employeur peut légalement payer à un travailleur. Au Bangladesh, c’est l'État qui fixe le salaire minimum pour le secteur de la confection, en collaboration avec la BGMEA (Bangladesh Association of Garment Exporters and Manufacturers). Il est fixé pour une période de 5 ans. La BGMEA exige de tous ses membres qu'ils appliquent le salaire minimum afin d'éviter les tensions entre travailleurs et patrons d'usines.   Le salaire décent est le montant minimum nécessaire pour qu'un travailleur puisse subvenir à ses besoins de base. *La Global Living Wage Coalition définit le salaire décent comme « la rémunération reçue par un travailleur pour une semaine de travail conventionnelle, dans un lieu donné, suffisante pour assurer un niveau de vie décent au travailleur et à sa famille. Les éléments d'un niveau de vie décent incluent l'accès à la nourriture, l'eau, le logement, l'éducation, les soins de santé, le transport, l'habillement et d'autres besoins essentiels, y compris la possibilité de constituer des réserves pour les événements imprévus. »   Aujourd'hui, au Bangladesh, on estime que le salaire décent est deux fois plus élevé que le salaire minimum en vigueur. 

Quelles mesures concrètes prenez-vous actuellement pour combler l'écart entre salaire minimum et salaire décent ? 

Nous nous entretenons directement avec les propriétaires et les directeurs d'usine sur le sujet à la faveur de visites d'usine effectuées par notre CEO ou d'autres membres de la direction. Nous participons également à des initiatives avec les collectivités locales pour combler directement l'écart entre salaire minimum et salaire décent. Depuis 2020, nous soutenons des épiceries sociales pour près de 38 000 travailleurs au Bangladesh, où des denrées essentielles comme le riz, les lentilles, le sel et le sucre sont vendues à moitié prix. En 2022, nous avons lancé un projet en Inde pour installer une pompe à eau dans un village isolé afin de fournir un accès à l'eau potable tout au long de l'année. Nous poursuivrons ce genre d'initiatives jusqu'à ce qu'une solution systémique soit trouvée pour établir officiellement un salaire décent.